La Croce di Desiderio, Santa Maria in Solario - Museo di Santa Giulia di Brescia

Brescia, une province UNESCO

Un territoire d’histoire et de traditions de plus en plus protégé au niveau mondial.

Après les quatre premières distinctions –  Art Rupestre du Val Camonica, Santa Giulia et le  Capitolium à Brescia, les Sites palafittiques préhistoriques de l’arc alpin sur le lac de Garde et la Réserve de la Biosphère Val Camonica – Alto Sebino – un autre patrimoine important va s’ajouter à la liste des biens UNESCO qui font de la province de Brescia un trésor à découvrir tout entier : la transhumance.

Brescia de plus en plus UNESCO: la Transhumance

Curieux évènement qui attire l’attention des grands et des petits, la transhumance est l’ ancienne pratique de migration saisonnière des animaux au pâturage. Les troupeaux se déplacent avec leurs bergers et leurs chiens pour rejoindre au printemps les hauts sommets montagneux et en automne revenir dans les étables, en traversant les ruelles des vieux villages et les prés où résonne le tintement joyeux de leurs clochettes. Que de belles images à capter à cette occasion!

dettaglio della festa della transumanza di bagolino

L’11 décembre 2019 la Transhumance a été insérée dans la Liste du Patrimoine Culturel Immatériel UNESCO, rendant hommage à ce rituel encore très pratiqué dans les vallées brescianes. De Bagolino, qui chaque année en octobre organise une grande fête pour saluer le passage des moutons, vaches et chèvres, aux autres localités de la Vallée Sabbia – Vobarno, Treviso Bresciano, Pertica Alta, Preseglie, Pertica Bassa, Bione, Agnosine et Mura; du haut lac de Garde, en particulier Tremosine, jusqu’aux communes du Val Camonica comme  Borno, Edolo, Esine, Monno e Corteno Golgi, la transhumance garde intact son charme en offrant des émotions toujours nouvelles.

Réserve de la Biosphère Val Camonica – Alto Sebino

Instituée le 26 juillet 2018, la Réserve de la Biosphère Val Camonica – Alto Sebino préserve un système environnemental d’une valeur inestimable qui s’étend du lac d’Iseo au Col du Tonale et jusqu’aux glaciers de l’’Adamello. Un ensemble unique au monde de paysages,  milieux naturels, biodiversité, valeurs historiques et culturelles,art, artisanat et symboles identitaires qui s’étend sur 1.360 km² et 45 communes situées le long de la rivière  Oglio.

Valle Camonica panorama alta montagna

Sites palafittiques de l’arc alpin

Site sériel composé de 111 habitats dispersés entre France, Suisse, Italie, Autriche, Allemagne et Slovénie, l’appellation valorise les vestiges de villages palafittiques datant d’entre 50000 et 500 ans av. J.-C. Parmi les 19 sites italiens, beaucoup se trouvent dans la zone bresciane située entre les rives du lac de Garde et les zones infra-morainiques : Lavagnone (entre Desenzano et Lonato), Lucone di Polpenazze et la palafitte engloutie de San Sivino – Manerba del Garda.

Complexe  San Salvatore – Santa Giulia et Parc Archéologique de la Brixia romaine

Le 25 juin 2011 le complexe monastique  San Salvatore – Santa Giulia et le Parc Archéologique de la Brescia romaine ont été déclarés Patrimoine Mondial de l’UNESCO dans le cadre du site sériel “Les Lombards en Italie. Les lieux du pouvoir (568-774 ap. J.-C.)”.

La Croce di Desiderio, Santa Maria in Solario - Museo di Santa Giulia di Brescia

D’une valeur exceptionnelle et comportant des époques et des styles divers, le complexe monastique comprend la Basilique lombarde de San Salvatore avec la crypte, l’oratoire roman de Santa Maria in Solario, le Chœur des Religieuses et l’église du 16 ème siècle de S.Maria in Solario. L’ensemble des édifices abrite aujourd’hui le Musée municipal, à l’intérieur duquel on peut voir les vestiges des domus romaines antiques. Dans le Parc Archéologique de la Brescia romaine on peut admirer le temple Capitolin (73 ap. J.-C.), nouvelle demeure de la Victoire Ailée, et les fascinants vestiges du Théâtre Romain. 

En plus du site de Brescia, l’appellation sérielle inclut six autres lieux italiens.

Plus d’infos sur le site UNESCO à Brescia.

L’art rupestre en Val Camonica

Le Val Camonica a la particularité de posséder 8 parcs d’incisions rupestres inscrits au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Un art qui a rendu son territoire célèbre dans le monde entier, grâce à la richesse et à l’incroyable variété de signes réalisés principalement entre la fin du Paléolithique Supérieur (il y environ 10.000 ans) et la fin du premier millénaire av. J.-C.

Parmi les destinations les plus fréquentées, citons le Parc de Naquane à Capo di Ponte, premier parc archéologique italien et premier site italien reconnu par l’UNESCO en 1979.

parco-nazionale-incisioni-rupestri-naquane

Etendu sur 14 hectares, le Parc de Naquane comprend 104 roches en grès poli par les glaciers avec des incisions de quelques unes des scènes les plus connues du répertoire rupestre : en plus des moments de vie liés à l’agriculture ou à la chasse, des duels, des cabanes il y a des figues géométriques et des symboles, qui créent un témoignage fascinant de la vie de nos ancêtres.

Dans le centre historique de Capo di Ponte se trouve le MUPRE, le Musée National de la Préhistoire du Val Camonica qui contient des stèles, des massues, des objets de la vie quotidienne qui complètent l’immense patrimoine des incisions rupestres.

Partager